Contenu commercial | 18+ | 21+ | Termes et conditions applicables | Jouez avec modération!

Parier sur l’UFC : notre guide pour vos paris sportifs

L’UFC est suivie partout dans le monde ! Ce n’est donc pas surprenant de savoir que les bookmakers permettent désormais de miser dessus. Vous souhaitez parier sur l’UFC depuis la Belgique ? Voici tout ce qu’il faut connaître avant de le faire.

Quels sites pour parier sur l’UFC ?

SiteOffres promo compatibles avec l’UFCParier sur l’UFC
betFIRST

Cash Out
Bet777

• Combo Max : bonus sur les paris combinés
• Bet-X : modifiez vos paris une fois payés
Unibet

• Cash Out
• Flash Boost (cotes boostées)
Ladbrokes

Cotes boostées

Qu’est ce que l’UFC ?

L’UFC est l’organisation de MMA la plus connue de la planète. Lancée en 1993, elle fait désormais le tour du monde et propose de nombreux combats tout au long de l’année.

Pour ceux qui ne connaissent pas le MMA (mixed martials arts ou arts martiaux mixtes), il faut savoir qu’il était précédemment appelé free-fight. Comme son nom l’indique, les deux combattants peuvent utiliser quasiment toutes les techniques de leur choix pour s’imposer.

Il est important de mentionner qu’il existe huit catégories différentes dans l’UFC. Bien évidemment, les deux combattants qui s’affrontent doivent être dans la même catégorie. La durée du combat dépend alors de l’importance de la rencontre. Pour un combat pour le titre, la durée est de cinq rounds de cinq minutes. Il y a une pause d’une minute entre chaque round. C’est également le cas pour le combat principal d’un événement, même si ce n’est pas pour le titre.

Les autres combats se joueront en trois rounds, de cinq minutes ! Et il y a plusieurs moyens de remporter son combat :

  • Disqualification : l’arbitre peut décider d’exclure l’un des combattants, lorsqu’il réalise un geste illégal et intentionnel.
  • KO : le combattant est mis dans un état d’inconscience.
  • KO technique : l’arbitre, le médecin ou l’homme de coin peut décider qu’un combattant n’est plus apte à poursuivre le combat.
  • Soumission : l’arbitre peut décider de stopper le combat si l’un des combattants montrent des signes de souffrances ou perd connaissance. Le combattant peut également abandonner en tapant au sol ou en se soumettant verbalement.
  • No contest : avec ce non-lieu, il n’y aura pas de vainqueur. Cela peut arriver lors d’un double KO, mais également lorsqu’un combattant ne peut plus combattre après un coup illégal mais involontaire.

Qu’est-ce qu’il se passe s’il n’y a pas de vainqueur au bout des trois/cinq rounds ? Les trois juges présents pour le match vont annoncer le gagnant. Ils doivent noter chaque round des combattants, en prenant plusieurs critères en compte (le nombre de coups, la défense, le contrôle sur le combat…). Chaque combattant peut obtenir un maximum de 10 points par round. Après le dernier round, les juges livrent alors le résultat. Il faut d’ailleurs prendre en compte qu’il peut y avoir égalité au terme du match.

Les paris disponibles sur l’UFC

Les bookmakers ne font pas les choses à moitié. Pour certaines rencontres d’UFC, on peut retrouver de nombreux paris :

  • Le vainqueur du match : c’est certainement le pari le plus joué pour les rencontres d’UFC. Il suffit de pronostiquer celui que vous voyez remporter le combat. Pour gagner le pari, il faut que celui sur qui vous avez misé s’impose lors du combat ou par la décision des juges.
  • Le nombre de rounds : cela peut être un pari très intéressant pour les combats qui s’annoncent serrés. Il est également possible de miser sur le nombre de rounds d’une rencontre. Les cotes restent d’ailleurs souvent très intéressantes.
  • Méthode de victoire : ce pari est très compliqué. En plus de trouver le vainqueur du match, le parieur doit également miser sur sa méthode de victoire (KO/KO technique/disqualification, soumission, décision des juges).
  • Vainqueur et nombre de rounds : là encore, il ne faudra pas seulement parier sur le gagnant du combat. Le parieur mise également sur le nombre de rounds.
Exemple de paris sur l’UFC proposés par betFIRST

Ouvrir un compte pour parier sur l’UFC

Prêt à miser sur l’UFC ? Il ne reste plus qu’une étape : ouvrir votre compte sur un bookmaker. Peu importe le site choisi, la donne reste identique. Le futur client doit indiquer plusieurs de ses informations personnelles. Il doit garantir qu’il est bel et bien majeur et qu’il réside sur le territoire belge.

Quand vous avez pu remplir tous les champs demandés par le support du bookmaker, le compte est créé. Il devient très simple de réaliser son premier dépôt. Pourtant, il reste une dernière chose à effectuer pour finaliser l’inscription. Il faut penser à faire valider son compte joueur dans la foulée.

Les bookmakers demandent une photocopie d’une pièce d’identité et un RIB. Grâce à ces documents, ils pourront vérifier les informations saisies lors de l’inscription.

FAQ – Parier sur l’UFC

Est-il possible de profiter du bonus de bienvenue pour parier sur l’UFC ?

Les bonus de bienvenue ont de quoi convaincre de nouveaux joueurs de rejoindre certains bookmakers. En obtenant ces promotions de départ, il sera possible de les jouer sur les disciplines sportives de votre choix. Bien évidemment, les joueurs auront la possibilité d’en profiter pour les rencontres d’UFC.

Les bénéfices réalisés sur l’UFC peuvent-ils être retirés ?

Vous avez déjà pu remporter quelques jolis gains après des combats d’UFC ? Sachez que les retraits seront disponibles directement depuis votre compte joueur. Il faudra toutefois avoir fait valider son compte joueur pour avoir le droit de retirer.


Puis-je combiner plusieurs rencontres d’UFC ?


Les soirées d’UFC, il y a toujours de nombreux combats. Il est très intéressant de savoir que les bookmakers permettent de combiner plusieurs combats. Attention, la moindre erreur vous coûtera toutefois votre pari !